L’école à la maison à Montpellier

Vous inquiétez-vous que vos enfants ne reçoivent pas la meilleure éducation possible ? Avez-vous le sentiment que le système scolaire français pourrait être amélioré, ou qu’aucun système scolaire ne peut réellement offrir à votre ou vos enfants tout ce dont ils ont besoin ? Emménagez-vous en France et souhaiteriez-vous donner à vos enfants suffisamment de temps pour apprendre la langue française avant d’entrer dans le système scolaire ?

Si votre réponse est « oui » pour toutes ces questions, alors vous pourriez être intéressés par l’école à la maison. Il s’agit d’une alternative légale au système scolaire conventionnel pratiquée par des milliers de parents à travers le monde.

Le Homeschooling

Pour plus d’informations sur l’école à la maison en France, merci de visiter www.lesenfantsdabord.org, qui comprend une vue d’ensemble du statut légal de l’école à la maison en France, des informations pour y parvenir, de recommandations de supports et outils ainsi que des informations sur une éducation consciencieuse de manière générale. Quelle que soit la région où vous vivez, nous recommandons Education Otherwise – une association caritative pour l’école à la maison au Royaume-Uni, qui fournit un communiqué mensuel très utile, ainsi que les détails concernant les évènements réguliers sur le thème du homeschooling au Royaume-Uni et une liste de coordonnées d’autres adeptes de l’école à la maison. Education Otherwise est également une organisation très active qui défend le droit d’enseigner à la maison.

En France, l’école à la maison est légale à tout âge. Nous sommes basés à Montpellier, Languedoc-Roussillon, dans le sud de la France. Ci-dessous, vous trouverez des informations supplémentaires sur les activités locales du Languedoc-Roussillon, etc.

L’âge obligatoire pour commencer l'études à temps plein en France est six ans. C'est-à-dire qu’avant six ans, vous pouvez élever vos enfants à la maison en utilisant la méthode qui vous convient le mieux, à vous et à vos enfants, sans devoir en informer les autorités ou remplir le moindre papier.

Une fois que vous enfants auront six ans, vous devrez vous inscrire au début de chaque année scolaire à la fois à la mairie (bureau local du maire) et à l’Inspection Académique (le conseil d’administration d’éducation).

Nous avons eu différents échos selon les régions (dans le Languedoc, il semblerait qu’il y ait relativement peu de paperasserie par comparaison avec certaines régions de France), cependant, en règle générale, vous aurez un rendez-vous annuel ou bisannuel avec une personne de l’Inspection Académique, lors duquel il vous sera demandé de montrer que vos enfants reçoivent une éducation adaptée à leur âge, ainsi que les progrès réalisés d’une année sur l’autre.

Nos enfants (né 1999 et 2002) ont le rendez-vous a parfois eu lieu chez nous, et d’autres fois à l’antenne locale de l’Inspection Académique. Cela n’a jamais consisté en un contrôle écrit, il s’agit plutôt de nous rencontrer, de discuter de la manière dont nous concrétisons l’école à la maison, des méthodes que nous adoptons, etc.

L’école à la maison

Le Languedoc et Montpellier

En Languedoc-Roussillon, le réseau d’instruction en famille est raisonnablement large, et un grand nombre de ses membres fréquentent la MJC d’Espéraza, où nous habitions jusqu’à récemment quand nous avons décidé que, nos garçons entrant dans l’adolescence, nous emménagerions à Montpellier pour faire l’expérience de la vie dans une grande ville.

Nous avons vécu dans l'Aude pendant 10 ans et avons vu la communauté d’adeptes de l’instruction en famille s’y développer rapidement au fil de ces années. Nous avons récemment emménagé à Montpellier et nous aimerions désormais faire la connaissance d’autres familles anglaises ou françaises pratiquant le homeschooling pour partager amitié, excursions, jeux, ou simplement pour discuter.

Comment faire l’école à la maison ?

Il y a autant de manières différentes de faire l’école à la maison que de familles qui se lancent dans l’aventure. Chaque enfant est différent et une des raisons communes pour choisir l’école à la maison est la possibilité d’adapter l’environnement d’apprentissage d’un enfant à sa personnalité unique et à ses besoins spécifiques (que ces besoins soient dus à des difficultés supplémentaires ou qu’il s’agisse simplement des besoins uniques propres à chaque être humain).

  • Certaines familles suivent un programme similaire à celui de l’école, et peuvent passer quelques heures par jour dans un environnement de type « salle de classe », soit en enseignant soi-même, soit avec un tuteur privé pour remplir ce rôle. D’après mon expérience, cela concerne une minorité de parents ayant choisi l’instruction à la maison.
  • D’autres familles pratiquent une « éducation autonome », qui est une forme d’enseignement guidé par l’enfant, et dans laquelle c’est l’enfant qui détermine ce qu’il veut apprendre et le(s) parent(s) qui lui en donnent les moyens. Il ne s’agit pas pour les parents d’un rôle passif. Au contraire, cela peut être très dynamique et passionnant. Par exemple, si l’enfant montre de l’intérêt pour l’espace, les parents pourraient alors organiser une excursion à la Cité de l’Espace de Toulouse (ou tout autre lieu approprié), faire des recherches sur Internet, encourager l’enfant à réaliser un projet sur les planètes, acheter un livre sur l’espace et le lire avec l’enfant, ou demander à l’enfant de faire des recherches pour répondre à certaines questions et faire un rapport de ce qu’il aura trouvé (en fonction de l’âge de l’enfant). En fait, dans l’éducation autonome, c’est l’enfant qui détermine ce qu’il ou elle a envie d’apprendre le plus, mais un parent consciencieux devra alors générer un éventail de supports pour permettre à l’enfant de développer réellement ses connaissances.
  • Adopter une approche similaire aux préceptes de Montessori ou Steiner est également une option, de même que faire appel à un tuteur privé.
  • Opter pour des Cours à Distance ou utiliser des sites et un logiciel d’éducation est particulièrement adapté aux enfants plus âgés.
  • La vie et le jeu– Personnellement, je trouve que c’est de là que viennent les meilleures opportunités pour enseigner à la maison. On peut apprendre les maths ou les finances en ouvrant un compte en banque aux enfants ou en jouant un Monopoly. Lire et regarder des films puis discuter des raisons du comportement des personnages, de leurs sentiments, de la manière dont leurs relations se développent, etc. est un excellent moyen d’apprendre à comprendre les autres, les relations interpersonnelles et la psychologie. Rencontrer des personnes ayant une foi et une culture différente, ou simplement un autre point de vue sur la vie (si vous n’êtes pas français mais que vous vivez en France, vous aurez de nombreuses occasions de mettre cela en pratique), donne aux enfants la possibilité d’apprendre une nouvelle langue, de comprendre les différences culturelles, la géographie, etc, etc…

Bien que je trouve personnellement qu’une approche plus structurée est parfois nécessaire avec les enfants plus âgés, j’ai le sentiment que l’on peut apprendre une quantité incroyable de choses à travers le jeu, y compris un très grand nombre de leçons de vie qui ne figurent pas au programme, mais qui sont essentielles et permettent aux enfants d’apprendre la confiance en soi, la communication, le raisonnement, etc.

Une question que l’on me pose régulièrement est « Qu’en est-il de la socialisation ? ». Certaines personnes imaginent de pauvres enfants solitaires, enfermés à la maison avec leurs parents et qui n’ont jamais la possibilité d’être avec des amis. La réalité est très loin de cela. Nos enfants apprennent souvent des choses en compagnie d’autres enfants, participent chaque semaine à des cours de théâtre, de karaté, de yoga, à des soirées de jeux de société, ou passent simplement du temps à s’amuser avec leurs copains. Ils ont également la confiance en eux nécessaire pour participer à des conversations avec des adultes et pour communiquer avec des enfants de tous âges, car nous ne leur avons jamais appris que l’on ne peut discuter qu’avec des enfants de son âge et que les adultes sont des « figures d’autorité » qui se font obéir ou se ridiculisent, selon la perspective de l’enfant.